Chers actionnaires,

Le 1er août 2018, TSO3 a repris le contrôle de sa commercialisation; la Société  a annoncé qu’elle avait sécurisé avec succès un financement par emprunt de 20 millions $ et décidé de ne pas renouveller ses ententes de distribution avec Getinge.

TSO3 a maintenant une vision claire sur l’état de ses affaires. En Amérique du Nord, la Société a vérifié que plus de 50 stérilisateurs ont été vendus et installés; en incluant des unités qui ont été vendues mais qui n’ont pas été encore installées, ce nombre dépasse 70 La Société a également vu l’impact initial de ses propres efforts de vente directe. Les professionnels de la vente de TSO3 ont assisté Getinge dans le processus de vente de six stérilisateurs, qui font maintenant partie du carnet de commande que nous avons acquis de Getinge.

C’est à partir d’ici que la Société démarre ses propres efforts commerciaux, ayant la pleine responsabilité du développement de la clientèle avec une liste de clients renommés dont plusieurs ont documenté à l’interne la proposition de valeur ajoutée de la technologie de TSO3. Certains de ces centres sont maintenant devenus nos sites de références et TSO3, par le biais de ces sites, a canalisé de nouveaux clients à un rythme croissant. Cela étant dit, au cours du deuxième trimestre, la Société a répondu à des appels d’offres dans les provinces de la Colombie-Britannique et du Québec, aucun pour l’instant n’a été octroyé.

Au cours du trimestre, la Société a reçu de nouvelles approbations réglementaires aux États-Unis, permettant la stérilisation des endoscopes complexes à canaux multiples incluant les gastroscopes, les colonoscopes et les duodénoscopes. Cette revendication devient extrêmement importante puisque de récents rapports indiquent une préoccupation grandissante de contamination persistante. Les données d’un rapport récent indiquent que 89 % des établissements de santé interrogés ont mis en place au moins une des méthodes complémentaires suggérées tel que stipulé par la FDA et le CDC pour le retraitement des duodénoscopes. Alors que ces endoscopes n’étaient pas stérilisés dans le passé, nous avons vu une méthode précédemment identifiée comme non favorable, l’oxide d’éthylène (OE), faire à nouveau partie de certains cycles. Le même rapport suggère que 12 % des installations participant au sondage utilisent cette chimie lente, cancérigène et polluante pour l’environnement, et qui est également connue pour augmenter le taux de réparation des duodénoscopes. Les établissements de santé, dont la plupart ne maintiennent pas leurs propres systèmes de OE, sont tenus d’envoyer les instruments à l’externe ou dans des installations avoisinantes ce qui ajoute des coûts et des délais. Depuis l’obtention en mai dernier de l’autorisation américaine, la Société a été directement impliquée dans l’adoption par trois installations du processus de stérilisation des duodénoscopes avec le stérilisateur STERIZONE® VP4. D’autres installations ont sollicité notre appui et les professionnels cliniques de TSO3 ont activement fourni l’information et la formation à ces installations. Il y a un intérêt grandissant pour cette application de notre technologie, mais comme la plupart des grandes décisions d’achat d’immobilisations, cela n’arrive pas du jour au lendemain. Basé sur les commentaires que nous recevons des clients actuels et des clients potentiels, nous croyons que notre technologie est supérieure, et nous avons l’approbation de la FDA pour la stérilisation des endoscopes complexes à multiples canaux, ce qu’aucune autre entreprise ne peut offrir.  En résumé, la Société croit qu’elle bénéficie d’une importante opportunité dans sa poursuite de la transition du retraitement des endoscopes gastro-intestinaux vers la stérilisation terminale en délogeant l’OE.

En prenant la décision de ne pas renouveler notre entente de distribution mondiale avec Getinge, la transition des clients potentiels à la reconnaissance de revenue prendra du temps, mais nous croyons que notre décision est la meilleure pour l’avenir de TSO3.

Sincèrement,

R.M. (Ric) Rumble

Président et chef de la direction